AVERTISSEMENT: Ce produit contient de la nicotine. La nicotine est un produit chimique addictif.

Accueil >> Actualité >> Règlements >> L'impact du projet d'interdiction de la cigarette électronique par la Russie : aperçus et implications

L'impact du projet d'interdiction de la cigarette électronique par la Russie : aperçus et implications

L'ÉQUIPE CLÉSTONE
19.04.2024

Récemment, la Russie envisage d’interdire complètement la vente au détail de cigarettes électroniques avec ou sans nicotine. Cette proposition, comme le rapporte Maxim Korolev, rédacteur en chef de l'industrie nouvelles agence russe Tabak, a été qualifiée de « mesure radicale » visant à sauvegarder la santé publique. Cependant, les conséquences d’une telle politique sont vastes et affectent des millions de consommateurs, l’économie et le paysage de la santé publique.

Aperçu de l'interdiction proposée

L'interdiction proposée des cigarettes électroniques en Russie représente un changement crucial dans l'approche nationale de la réglementation de la nicotine, soulignant une stratégie de santé publique rigoureuse. Cette interdiction, qui devrait toucher une vaste partie de la population – estimée entre 30 et 40 millions d’individus – vise à éradiquer l’accès à ce qui est perçu comme des alternatives moins nocives au tabagisme. Maxim Korolev, un des principaux porte-parole de l'industrie du tabac, a exprimé ses inquiétudes quant à cette approche, soulignant que même si l'objectif est de protéger la population des risques pour la santé, l'interdiction pourrait ironiquement supprimer une option cruciale pour ceux qui cherchent à s'éloigner des produits les plus dangereux. cigarettes traditionnelles. Ces alternatives, largement considérées comme moins nocives car elles n’impliquent pas de combustion, sont considérées par beaucoup comme un outil essentiel pour réduire les impacts sur la santé associés aux substances cancérigènes présentes dans les produits du tabac standards.

La critique de Korolev met en évidence une contradiction significative dans le projet de loi. En supprimant l'accès aux systèmes électroniques de distribution de nicotine, le gouvernement risque non seulement d'aliéner un nombre important d'utilisateurs actuels, mais aussi de les repousser vers le tabagisme traditionnel ou vers des marchés non réglementés. Un tel résultat contredirait l’esprit même de l’interdiction – la protection de la santé – en augmentant l’exposition aux cancérigènes connus présents dans les cigarettes. Ce scénario souligne la nécessité d’une approche politique plus nuancée qui équilibre les mesures réglementaires avec la disponibilité d’alternatives plus sûres. Les décideurs politiques sont donc confrontés au défi d’élaborer des réglementations qui réduisent efficacement les méfaits des produits à base de nicotine sans supprimer les avantages que les cigarettes électroniques pourraient offrir dans les efforts de sevrage et de réduction du tabagisme.

 

Implications économiques

La stratégie budgétaire présentée par le ministère russe des Finances, qui consiste à augmenter les taxes sur les liquides nicotinés des cigarettes électroniques, représente un effort ciblé visant à augmenter les recettes de l'État tout en répondant aux problèmes de santé publique associés à la consommation de nicotine. En doublant potentiellement la taxe, le gouvernement espère obtenir 10 milliards de roubles supplémentaires, une somme considérable qui reflète l’ampleur économique importante du marché de la cigarette électronique en Russie. Cette décision s’aligne sur des politiques budgétaires plus larges visant à tirer parti des ajustements fiscaux comme outil d’interventions de santé publique. La raison est claire : en augmentant le coût des produits à base de nicotine, l’État peut décourager les modes de consommation et réduire le fardeau sanitaire associé au tabagisme, tout en renforçant les finances publiques pour soutenir d’autres services publics et initiatives de santé.

Cependant, l’introduction de telles mesures fiscales comporte le risque d’avoir des conséquences inattendues, notamment la croissance d’un marché noir des produits à base de nicotine. En Russie, l’économie souterraine des produits du tabac constitue déjà un problème important, avec un volume important de ventes contournant les circuits légaux et, par conséquent, les taxes et les réglementations. Les coûts plus élevés imposés par l’augmentation des taxes pourraient pousser les consommateurs vers les marchés illicites à la recherche d’options plus abordables. Cela compromet non seulement les objectifs financiers de l’augmentation des taxes, mais pose également des défis supplémentaires pour la santé publique, dans la mesure où les produits du marché noir manquent généralement de contrôle de qualité et ne sont pas soumis aux normes de santé et de sécurité. Par conséquent, même si l’intention derrière l’augmentation des impôts est louable, elle nécessite une stratégie globale comprenant des mécanismes d’application robustes pour prévenir l’évasion fiscale et la prolifération d’un marché non réglementé.

Problèmes de santé publique

Du point de vue de la santé publique, l’interdiction potentielle des cigarettes électroniques en Russie présente un scénario complexe avec des inconvénients potentiels qui pourraient compromettre les efforts en cours pour améliorer la santé. La diminution notable du taux de tabagisme de 24.2 % en 2019 à 18.7 % en 2023 démontre des progrès significatifs dans la réduction des méfaits du tabac, qui sont en partie attribués à la disponibilité de systèmes alternatifs d'administration de nicotine comme les cigarettes électroniques. Ces alternatives offrent aux fumeurs une option moins nocive que les cigarettes traditionnelles, car elles n’impliquent généralement pas de combustion du tabac, source clé de nombreuses substances nocives. En proposant une interdiction de ces produits, le gouvernement risque non seulement de stopper ces progrès, mais peut-être même de les inverser. L’absence d’alternatives légales et plus sûres pourrait ramener les fumeurs anciens et actuels vers des cigarettes traditionnelles plus nocives ou les pousser vers des produits illicites dépourvus de surveillance réglementaire en matière de sécurité.

De plus, le retrait des cigarettes électroniques du marché supprime un outil essentiel pour les fumeurs qui tentent d’arrêter. De nombreux fumeurs comptent sur la cigarette électronique comme aide transitoire pour réduire progressivement leur dépendance à la nicotine. Sans ces produits, les personnes cherchant à arrêter de fumer pourraient se tourner vers des marchés non réglementés pour obtenir des produits similaires, ce qui pourrait les exposer à des risques plus importants, notamment à des substituts de mauvaise qualité qui pourraient contenir des substances plus dangereuses. De plus, le manque soudain d’alternatives à la nicotine accessibles et réglementées pourrait accroître les obstacles psychologiques et physiques à l’arrêt du tabac, augmentant ainsi le fardeau global lié au tabac pour la santé. Par conséquent, même si les intentions derrière l’interdiction peuvent être fondées sur la protection de la santé publique, sa mise en œuvre sans alternatives viables pourrait paradoxalement conduire à de moins bons résultats en matière de santé.

 

Alternatives politiques et orientations futures

Mettre en œuvre des approches plus équilibrées en matière de nicotine réglementation est essentiel pour garantir que les objectifs de santé publique soient atteints sans conséquences négatives involontaires. La suggestion de Maxim Korolev d'introduire des produits à base de nicotine légaux et plus sûrs, excluant le tabac, est une stratégie prometteuse. Ces alternatives peuvent fournir la dose de nicotine souhaitée par de nombreux fumeurs, mais sans les innombrables risques pour la santé associés à la combustion du tabac. Les systèmes d'administration de nicotine non combustibles, tels que les timbres à la nicotine, les gommes et même certaines cigarettes électroniques, peuvent servir de substituts efficaces pour réduire l'exposition aux substances cancérigènes et autres substances toxiques généralement présentes dans la fumée de cigarette.

De plus, un cadre politique mettant l’accent sur une réduction progressive de la consommation de nicotine plutôt qu’une interdiction brutale pourrait être plus efficace et moins perturbateur pour les consommateurs. Cette approche donne aux fumeurs le temps de s’adapter psychologiquement et physiquement à une consommation réduite de nicotine, augmentant ainsi potentiellement le taux de réussite des efforts pour arrêter de fumer. Les stratégies de réduction progressive pourraient inclure la réduction progressive de la teneur en nicotine des produits, un étiquetage clair et une éducation sur l'utilisation, ainsi qu'un accès accru aux programmes d'abandon du tabac. De telles politiques contribuent non seulement à atténuer le risque de pousser les consommateurs vers le marché noir, mais soutiennent également les objectifs de santé publique en rendant la transition des produits du tabac plus gérable pour les personnes dépendantes de la nicotine.

Conclusion

Le projet d'interdiction des cigarettes électroniques en Russie a suscité d'importants débats, soulignés par les inquiétudes de Maxim Korolev, rédacteur en chef de Russian Tabak. Alors que l’interdiction vise à protéger la santé publique en supprimant l’accès aux cigarettes électroniques avec et sans nicotine, elle pourrait paradoxalement supprimer des millions d’alternatives plus sûres au tabac traditionnel, inversant potentiellement la baisse du taux de tabagisme de 24.2 % en 2019 à 18.7 % en 2023. Les conséquences économiques sont également notables, le ministère russe des Finances prévoyant une augmentation des revenus grâce à un doublement de la taxe sur les liquides nicotinés, tout en risquant la croissance d'un marché noir. D’un point de vue de santé publique, l’absence d’alternatives à la nicotine réglementées et plus sûres pourrait pousser les individus vers des substances plus nocives, sapant ainsi les progrès réalisés en matière de réduction des méfaits du tabac. Korolev plaide pour une approche plus équilibrée, suggérant l'introduction de produits à base de nicotine incombustibles et des politiques réduisant progressivement la consommation de nicotine plutôt que de mettre en œuvre une interdiction brutale. Cette approche progressive pourrait contribuer à maintenir les acquis en matière de santé publique tout en offrant une transition structurée aux fumeurs souhaitant arrêter de fumer.

Si vous souhaitez en savoir plus, veuillez vous référer à cet article :
https://keystonevape.com/best-vape/the-best-disposable-vapes-2024-you-cant-miss/

PLUS DE NOUVELLES

×
VEUILLEZ VÉRIFIER VOTRE ÂGE
CLÉ DE VOÛTE Les produits contiennent de la nicotine et ne conviennent pas aux mineurs.
Veuillez confirmer votre âge pour continuer.